BLACKOUT ouvre après rénovation à Avenches

Le 28 février 2019, après une pause de rénovation de presque trois semaines, l'entreprise textile ouvre à nouveau ses portes à Milavy Centre. Sur une surface de vente d'env. 290 m², BLACKOUT invite ses clients à faire du shopping dans une nouvelle atmosphère plus moderne. L'assortiment comprend des collections pour femmes et hommes actualisées toutes les semaines et dont la compétence centrale est focalisée sur les jeans. Des jupes, robes, t-shirts, chemisiers et vestes ainsi qu'une large gamme d'accessoires viennent encore compléter la gamme de produits. Cette dernière se compose de sacs, ceintures, bijoux et chaussures, mais aussi de bonnets et foulards saisonniers ainsi que de maillots de bain qui captent l'attention sur une surface nettement plus vaste.

BLACKOUT vend les marques de mode For Friends, Multiblu, Tom Tompson et TOM. Les quatre marques savent convaincre par leur qualité et finition excellentes et un rapport qualité-prix attractif.

La succursale BLACKOUT à Avenches a été conçue selon le nouveau concept de boutique : des espaces de vente généreux, des cabines d'essayage spacieuses et une présentation des produits clairement structurée par couleurs et thèmes qui facilitent l'orientation des clients et offrent des possibilités de combinaison créatives.

Dans une ambiance moderne et conviviale, la succursale accueille la clientèle de passage et fidèle. Comme dans toutes les succursales BLACKOUT, à Milavy Centre, la qualité du service est au premier plan : « Notre équipe de quatre employées est parfaitement qualifiée et conseille avec compétence en matière de mode et style. Nous souhaitons que nos clients se sentent tout à fait à l'aise et conseillés individuellement en fonction de leurs besoins », déclare la responsable de succursale Madame Beatrix Braunagel-Gerber.

Grâce au vaste choix de tailles, coupes et couleurs, les clients trouvent les jeans parfaitement ajustés. « Si un modèle n'est pas disponible dans la taille désirée, un système de commande géré par la succursale peut y remédier », ajoute Madame Beatrix Braunagel- Gerber.

Partager